dernier numéro

VOL XXIII No.6 Agriculture de proximité: un engagement social

Nero d'Avola

Nero d'Avola

16 juin 2018 par 

Quatre vins pour moins de 39$


Sérieux, je trouve vraiment que les chroniques de vins dans nos médias sont légèrement dégoûtantes. Dégoûtantes dans le sens qu'elles nous enlèvent le goût. Jean Chose du Devoir la semaine passée a fait un excellent article sur le cépage Nero d'Avola et sur la Sicile, vraiment très bien. Sauf que les vins qu'il donne en exemple à la fin sont de 23 à 45$ . Yo! Qui c'est qui va s'acheter un vin à 45$? Ou même plus?

Faque je rentre dans la SAQ convaincu de pouvoir déboulonner le mythe, en plus je me souviens d’avoir bu des vins siciliens très excellents l’an passé, et vous savez que je paie rarement mes bouteilles au-dessus de 13$! Rendu dans la SAQ je croise un employé qui a des lunettes rondes pis un t-shirt vert fluo. J’me dis “me semble qu’ils ne sont pas habillés de même d’habitude” mais je continue à magasiner. Plus tard j’allume, je demande à un autre “Coudonc, êtes-vous en moyen de pression” ? Hé ben oui, depuis 16 mois, pis ça branle dans le manche avec le gouvernement. Bonne chance que j’lui dis, pis des moyens de pressions originaux à la fin de l’article.

Je r’tourne dans mon char, pis la radio d’état en remet! La sommelière qui passe par là nous parle de l'Allemagne, vin blanc, asperges, jusqu’à date l’histoire est bonne. « Si vous aimez les asperges il faut ABSOLUMENT boire ce vin-là, il est VRAIMENT pas cher ». Elle a répété plusieurs fois “ABSOLUMENT” et “VRAIMENT” jusqu'à ce qu'on arrive à la fin : 25,05$. What? Coudonc, les chroniqueurs de vins sont-tu payés par la SAQ? Qui c’est qui achète ça, une bouteille à 25$? À chaque bouteille? 

À ce prix-là, j’peux ben rester chez nous pis le boire tout seul! Si je veux aller voir Robin au Bic, il faut que j'achète un vin à 10$ pour mettre 15$ dans mon bazoo si j'veux me rendre! Pis si Robin vient chez nous, je suis mieux d'acheter deux bouteilles à 10$ que d'en avoir juste une à 25, tsé veux-dire... 

Avec toute cette rage pour ou contre les sommeliers, les médias, pis l’employeur de la SAQ, je vous ai trouvé de quoi de bon. Merci à celle ou celui qui a pensé à mettre un rack de "petits prix", sérieux il y a des perles là-dedans.

Sonovino

8,65$

13,5%

8,54 CMA*

Cépages : Nero d'Avola (70%), Shiraz (30%) 

Il a du corps, il est puissant, mais il n’est pas corsé coup-de-poing. Il est doux mais il n'est pas sucré. C'est un très bon vin de fin d'après-midi, quand le soleil se couche. Un côté "jus de p'tit fruit" (gadelle, cerise). Légèrement astringent, très agréable. Fruité mais sans tomber dans le kitsch. Avec des saucisses de porc il fut parfait. Avec de la viande rouge ça serait too much.

C'est un vin finesse dans un gant de fer : la fête à Robin pis le pot Mason c'était pas la meilleure façon de goûter à plein. À redécouvrir. 

Cademusa (biologique)

10,15$

13%

10,41 CMA*

Cépages : Nero d'Avola (80%), Syrah (20%)

Fuck woman, c’est vraiment cool. Un twist cap! Parfait pour commencer le party à une place pis finir ailleurs. C’est l’été : on est nomade! D’un rouge rubis, ce vin sicilien a des arômes fruités et corsé, un petit nez de cuir. Première gorgée : yé bon. Deuxième gorgée : astringent, plus que l’autre, Oliver Love fait dire que c’est pas accessible à tout le monde. Acidité présente mais pas désagréable, sensation de jus de p’tits fruits, cassis.

Quand t’as envie d’un cabernet-sauvignon mais que c’est l’été, y fait soleil pis t’es en fin d’après-midi : il est parfait.

Conclusion ?

Vive la Sicile!

Les chroniqueurs de vins qui vendent des vins trop chers pis les employeurs qui veulent scraper toutes les conditions de travail d’une shot, c’est dangereux. Y faudrait enlever ça de nos médias. Malheureusement, ça prolifère comme la peste en 1350.

Moyens de pression

J’ai appelé un gars du syndicat pour lui proposer des moyens de pression à ma manière. À voir si ils vont faire ça cet été, ça reste à voir, mais en plus des t-shirt vert fluo et des collants dans la vitrine, j’ai pensé :

  • Faire goûter des vins qui coûtent cher, mais pas suggérer de les acheter : juste les faire goûter
  • Faire goûter des vins très bons et vraiment pas cher, et suggérer de remplir vos caves à vins avec ça
  • Faire des erreurs sur les prix ou sur l'étiquetage (c’est potentiellement illégal, faque je pense que ça se fera pas malheureusement!)
  • Faire un guide des bons vins pas chers!

Côté convention, le nerf de la guerre est du côté des horaires de travail. L’employeur veut pouvoir tripoter les horaires de n’importe qui n’importe comment. Les employés veulent plutôt offrir une meilleure stabilité pour les employés temporaires et de meilleurs horaires pour les permanents. Bref. Une proposition du syndicat de reconduire la convention plus ou moins telle quelle, le temps de jaser des conditions d’horaires, a été refusée par le gouvernement. À suivre! En attendant, tâchons d’en profiter, et n’hésitez pas à demander conseil aux employés de la SAQ : ils sont là pour nous aider, et parfois ils connaissent les perles qui ne coûtent pas cher!

Shiraz, Syrah?

Pour ceux qui ne le savent pas, le Shiraz pis le Syrah c'est la même affaire. C'est juste des noms qui changent selon les régions et la langue parlée. Ce qui est drôle, c'est qu'ici on a deux vins qui viennent de la même île italienne minuscule, et qu'ils utilisent une appellation différente... !

Conclusion!

Dans une prochaine chronique, nous verrons comment la SAQ sera instrumentalisée par les différents partis politiques à l’approche des élections pour plaire à leur électorat. Gageons que Québec Solidaire proposera la nationalisation des multinationales de bière pendant que la CAQ nous proposera de vendre la SAQ à l’Ontario parce que ça va être mieux géré pis ça va coûter moins cher avec Ford! Le PQ nous rappellera que le “Q” dans SAQ veut dire “Québec, ma province”, et le Parti Libéral - Équipe Alexandre Taillefer, quant à lui, va proposer de verser une partie des profits de la SAQ aux médecins. 

CMA

Unité de mesure inventée par moi-même, c’est le “cenne par millilitre d’alcool”.

 

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe