Crions-le sur tous les toits!

Crions-le sur tous les toits!

11 décembre 2015 par 
Lyne Richard, Hurler sans trop faire de bruit, Québec Amérique, 2014, 233, p. Lyne Richard, Hurler sans trop faire de bruit, Québec Amérique, 2014, 233, p.

Lyne Richard, Hurler sans trop faire de bruit, Québec Amérique, 2014, 233, p.

Nous parlons encore trop peu des livres québécois. Il y a tant d’auteurs québécois à découvrir, tant de chefs d’œuvres à lire. Lyne Richard fait partie des écrivains qui font la fierté de la littérature québécoise. En plus d’être romancière, Lyne Richard est poète, nouvelliste et artiste peintre. J’ai eu la chance d’entrer dans son œuvre en prenant au hasard un recueil de nouvelles sur les tablettes de la librairie l’Alphabet à Rimouski, Hurler sans trop faire de bruit, publié en 2014. Ce fut un coup de cœur. Quel fabuleux livre à ouvrir entre la brioche et le bon café du matin!

Hurler sans trop faire de bruit est un amas de pierres précieuses que l’on se dépêche de dépoussiérer. Chaque nouvelle se dévore. Parfois, le sourire monte et, d’autres fois, ce sont les larmes. Les nouvelles pointent les beautés et les joies de la vie, mais elles dévoilent aussi son monstrueux visage qui s’extasie devant des souffrances intolérables.

Voici un avant-goût, juste assez long, pour vous ouvrir l’appétit :

« À la fin de juin, elle recommença ses visites, et c’est avec lui qu’elle aima fêter ses douze ans. Il lui avait fait un gâteau à la vanille et avait piqué douze chandelles dans le meilleur glaçage qu’elle ait jamais mangé. Chaque fois qu’elle le quittait, il se penchait pour recevoir son baiser entre les sourcils et chaque fois elle disait : Ça chatouille! »

L’œuvre raconte l’histoire de personnes âgées qui souffrent en silence et qui voudraient hurler leur douleur à pleins poumons, d’où le titre. Dans une entrevue que l’auteure a accordée à QuébecSpot Média, Lyne Richard dit que « l’idée de ce livre [lui] est venue en observant des personnes âgées. [Elle a] songé à leur fragilité, à tout ce qui rapetisse en elles, ce qui disparaît et devient invisible. Elles portent une histoire, mais très peu de gens veulent l’entendre. Alors elles se taisent. Elles taisent leur vulnérabilité, parfois elles auraient envie de hurler, mais ne le font pas. »

Le recueil de nouvelles est magnifiquement bien écrit. Le vocabulaire est juste et les descriptions sont plus que parfaites. Les émotions se bousculent chez le lecteur de la première à la dernière page. Au fil de la lecture, on comprend rapidement que les nouvelles se recoupent, beaucoup d’événements se passent à la fameuse résidence Les trois soleils. Lyne Richard fait dangereusement valser le lecteur entre les thèmes de la mort, du drame, de l’amour et de la santé, pour lui faire clore la danse essoufflé et bouleversé. L’auteure sait comment faire vibrer toute la gamme des cordes sensibles. Son écriture saura charmer les amoureux des mots. Nul besoin de préciser que j’en suis déjà follement amoureuse.

Bien qu’il s’agisse de courtes nouvelles, Lyne Richard réussit à tisser un univers dans lequel on s’attache aux protagonistes. Résultat : le lecteur ressent le désir de bercer chacun d’eux et de leur chuchoter des mots doux.

Empressez-vous de vous procurer ce recueil. Un trésor ne devrait pas rester caché bien longtemps. Votre bibliothèque sera choyée de le contenir.

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe