dernier numéro

VOL XXIII No.6 Agriculture de proximité: un engagement social

À vos livres, ouvrez!

À vos livres, ouvrez!

8 mars 2010 par 

Voici quelques suggestions de lectures féministes. Bien sûr, Le Deuxième Sexe de Simone de Beauvoir constitue un incontournable pour qui s’intéresse aux classiques. Les suggestions présentées ici ont été sélectionnées à partir de thématiques qui, selon moi, permettent de faire un bref survol des questions soulevées par le féminisme tout en ayant le choix de faire des lectures plus ou moins poussées selon le cas. La compréhension du féminisme québécois d’hier à aujourd’hui, l’analyse des rapports sociaux et politiques de la condition féminine et l’antiféminisme ont retenu notre attention. Ces livres brièvement présentés gagnent à être connus ou peut-être relus.

SUR LE FÉMINISME D’HIER À AUJOURD’HUI Micheline Dumont, Le féminisme québécois raconté à Camille, Les Éditions du remue-ménage, Montréal, 2009, 247 p.

Dans un récit qu’elle adresse à sa petite-fille Camille, une adolescente, Micheline Dumont retrace l’histoire du féminisme québécois de 1893 à nos jours. Son livre aborde l’éveil féministe en présentant les conditions et revendications qui ont mené à la création de diverses organisations de femmes. Elle passe en revue la lutte pour le droit de vote, la reconnaissance et l’accès des femmes à la citoyenneté, l’émergence du féminisme revendicateur, libérateur des années 70 et le féminisme des années 80 qui a revendiqué l’égalité dans différents domaines. Le féminisme québécois raconté à Camille est rédigé avec souplesse et sa lecture n’a rien d’ardue. Sans notes de bas de page, ni rapports de recherche où figurent des analyses théoriques poussées, il ne s’adresse pas qu’à des chercheurs universitaires. Ainsi, c’est un bon livre d’introduction qui s’adresse à quiconque, jeune ou moins jeune, veut se familiariser avec la naissance et l’évolution du mouvement des femmes au Québec.

Maria Nengeh Mensah (sous la dir.), Dialogues sur la troisième vague féministe, Les Éditions remue-ménage, Montréal, 2005, 247 p.

Pour celles et ceux qui s’intéressent aux idées partagées dans les différents courants de pensée féministes actuels, l’ouvrage collectif Dialogues sur la troisième vague féministe s’avère un outil fort intéressant. L’ouvrage se consacre au féminisme contemporain, dit de la « troisième vague » en ce qu’il se démarque de celui de la première vague portant sur la reconnaissance citoyenne et juridique des femmes (les suffragettes et le droit de vote), et de celui de la deuxième vague, celle des années 70. Le livre questionne les liens de continuité et de rupture entre ces « vagues ».

En abordant notamment les thèmes du pouvoir, de la sexualité, de l’image du corps, des enjeux queers, de l’homosexualité, de l’antiféminisme et de la place des hommes dans le féminisme contemporain, ce livre jette un regard sur le féminisme en perspective des enjeux de notre temps (revendications identitaires, mondialisation, conflits générationnels, etc.). L’ouvrage collectif est rédigé par des militantes, des universitaires et des chercheures, ce qui l’enrichit par ses différents angles d’approche.

SUR LES RAPPORTS SOCIAUX ET POLITIQUES Christine Delphy, L’ennemi principal 1 : économie politique du patriarcat, Collection nouvelles questions féministes, Éditions Syllepse, Paris, (1998) 2008, 276 p. Christine Delphy, L’ennemi principal 2 : penser le genre, Collection nouvelles questions féministes, Éditions Syllepse, Paris, (2001) 2008, 386 p.

Cet ouvrage de la sociologue française Christine Delphy, a été populaire à sa sortie. En rupture de stock depuis quelques années, il a finalement été réédité dernièrement, ce qui justifie qu’on lui consacre quelques lignes pour le présenter. Rédigé sous forme d’essai théorique, cet ouvrage s’adresse à toute personne qui désire pousser plus loin sa réflexion sur le féminisme matérialiste et sur le patriarcat. En s’inspirant de Marx, plus particulièrement de sa lecture matérialiste de la société, Delphy démontre qu’une analyse basée sur des rapports sociaux, et donc politiques, est fondamentale pour comprendre la situation des femmes. L’ennemi principal que pointe Delphy, ce n’est pas l’homme avec un grand H ni celui avec un h minuscule. C’est plutôt un système qu’elle nomme le patriarcat, un système autonome d’exploitation et de domination basé sur une structure sociale (rapports sociaux et pratiques sociales) hiérarchique et inégalitaire envers les femmes. Le tome deux parachève son analyse du patriarcat élaborée dans le premier tome, mais ce, en perspective de la construction du genre. Quelles que soient nos opinions ou influences théoriques, cette réflexion engagée sur le genre et l’identité ne peut que susciter l’intérêt.

SUR L’ANTIFÉMINISME Susan Faludi, Backlash : la guerre froide contre les femmes, Éditions Des femmes, (trad, de l’américain), Paris, (1991) 1993, 748 p.

L’ouvrage de la journaliste américaine Susan Faludi, Backlash : la guerre froide contre les femmes, constitue un excellent livre de référence en matière d’antiféminisme, phénomène très, trop prégnant de notre temps. Son livre a été best-seller aux États-Unis et a reçu, en 1991, le prix Pulitzer, un des plus prestigieux prix américains en journalisme. Son livre démontre que l’égalité n’est pas acquise dans différentes sphères de la vie. Que ce soit au quotidien, au travail, en politique, dans les médias ou dans la culture, pour ne nommer que ces exemples, elle déconstruit le mythe de « l’égalité déjà-là » qui alimente l’antiféminisme. Elle prouve que la liberté gagnée par les femmes est un leurre parce que constamment remise en question. Sept cents pages d’analyses documentées et basées sur des enquêtes, faits, statistiques, cherchant à rendre compte qu’un backlash ou encore un « retour de bâton » a suivi la libération des femmes depuis les années 70. Le livre de Susan Faludi ne laissera personne indifférent et convaincra les moins convaincus que l’égalité acquise entre les hommes et les femmes constitue toujours un mythe.

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe